éditorial

Condamnés à l’excellence !

Chers lecteurs, si le Salon cette année fut un succès, au-delà de raisons commerciales, il le doit aussi aux multiples inquiétudes qui brassent aujourd’hui toute la filière.

Foin de cachoteries, disons les choses crûment : les fournisseurs s’affolent de perspectives d’importations en masse de produits concurrents et vendus à prix cassés et de plus, souvent, en mauvaise copie de la création française.

Bien sûr, ce danger n’existerait pas sans l’intervention de centrales d’achat tournées vers l’Asie et le Maghreb. Le message que j’adresse à ces importateurs, c’est qu’il ne faut pas s’inquiéter, leurs partenaires étrangers étaient aussi dans les allées pour proposer leurs produits aux divers exposants, sans exclusivité.

Le premier réflexe, émotionnel autant que pragmatique, c’est d’y voir une menace sur les emplois en France. En prenant un peu de recul, il est néanmoins possible de mesurer en nuançant l’incidence future d’une telle évolution.

- Premièrement, je dirais comme un certain Jésus «que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre».

- Deuxièmement, je constate qu’un groupe comme OGF, entre autres réseaux largement importateurs, n’a jamais souffert médiatiquement et commercialement de son identité et de ses pratiques cosmopolites. Cet état de grâce est-il le reflet d’une indifférence publique à ce propos ?

- Troisièmement, hormis parfois le cas particulier du monument, les produits importés à vil prix ne sont pas de qualité et concernent essentiellement les entreprises voulant augmenter leur taux de marge sur les produits, quitte à sacrifier le critère de la qualité alors que le coût  final reste au même niveau pour les familles.

Le défi posé comporte alors de lui-même les signes de la bonne réaction à développer. Le produit français ne se vendra à l’avenir que s’il est caractéristique, très au-delà d’une simple considération philosophique. Toute la difficulté consiste à construire cette différence qui, n’en doutez pas, sera plurielle. Tout d’abord, un petit tour du salon suffisait pour constater l’effort qualitatif des exposants. Chapeau mais attention, la différence qui sauvera les fabricants nationaux reposera sur un ensemble de critères : identité régionale, culturelle, technique et même sensorielle.

N’oubliez pas que le produit funéraire est pour la famille éminemment personnel, significatif, sensible et identifiant. Il continuera à caractériser l’intensité de l’hommage familial tout en valorisant ou non le professionnel qui l’a vendu. Le seul danger véritable serait que les produits bas de gamme deviennent des références généralisées de consommation comme on peut le constater dans d’autres secteurs commerciaux, en marque blanche ou d’enseigne.

Or, si les opérateurs de pompes funèbres sont de plus en plus en concurrence sur leurs propositions de services au client, ils ne doivent pas pour autant considérer que la qualité des fournitures est négligeable. A un moment ou un autre, soyez certains que les familles auront les moyens d’y voir plus clair à ce propos.

N’oublions pas que la qualité est un tout, vérité qui mérite un brin de réflexion avant de s’engager sur la voie risquée d’une dépréciation d’image auprès du grand public, tant au niveau d’une enseigne nationale qu’à celui d’une agence locale.

Enfin, ultime enseignement de cette crise sur fond de marketing décoiffant et décoiffé, produire de la qualité ne suffira pas pour assurer l’avenir des fabricants nationaux. Il faudra aussi qu’elle soit reconnue comme telle par le grand public, ce qui n’est pas le moindre défi. Le funéraire est un marqueur social qui compte devant l’éternel mais aussi, désormais, sur Internet. Voici le juste niveau de la barre à franchir…

Lire la suite

crematorium, orme, moineaux, Ulis, alliance

crématorium du cimetière de l’Orme à Moineaux : modernisation aboutie

Le site du crématorium et du cimetière de l’Orme à Moineaux, aux Ulis, a été modernisé par son exploitant délégataire, Alliance Crémation, branche cinéraire du groupement francilien Alliance Funéraire. Un événement qui a été fêté dignement en soirée avec visite des lieux, concert classique et petits fours en final.

Commander

lemonnier, chambre, funéraire, Bricquebec, cotentin

pompes funèbres Lemonnier : un couple à l’accueil

Les pompes funèbres Lemonnier, installées à Bricquebec, dans le Cotentin, ont modifié leur chambre funéraire pour la rendre plus sympa, plus conforme à l’idée que se font Benoît et Mathilde de l’accueil qui doit être réservé aux familles endeuillées. Vous verrez dans cet article leurs choix pour atteindre cet objectif. Pour eux, la chambre funéraire est à vivre intensément et naturellement. Modeste par sa taille, cette entreprise est grande par son objectif d’humanité.

Commander

aja, costume

Aja : fini les costumes trempés au cimetière !

Aja, fournisseur de vêtements professionnels s’adressant à la filière funéraire lance une nouvelle génération de costumes adaptés cette fois-ci pour résister directement à la pluie et aux salissures. Révolutionnaire, le tissu bionic suit l’évolution la plus récente des équipements sportifs, notamment ceux destinés au ski. A l’essai pendant six mois avant d’être commercialisé à grande échelle (lancement prévu à Pâques 2018), le costume bionique est un peu plus lourd mais il résiste à l’eau, aux taches et à l’abrasion bien plus qu’avec un tissu classique. Le tout avec un confort thermique qui convient autant à la chaleur qu’au froid !

Commander

sifurep, colloque, cimetière

Sifurep : Trois allées menant au cimetière

La première s’appelle «nécessité» : comment enterrer nos morts dans des circonstances exceptionnelles ? La seconde s’appelle «mémoire» : quel rapport entretient notre société avec ses morts et donc son passé charnel, moral et culturel ? La troisième s’appelle «équilibre psychologique» : comment apaiser le processus du deuil et gérer les relations interpersonnelles en conduisant une politique communale dans le cimetière ? Sous l’angle de ces trois questions, le 10ème colloque du Sifurep ambitionnait cette année de sensibiliser les élus de la Couronne parisienne quant aux enjeux collectifs en présence dans le cimetière.

Commander

funeral@work, belgique, louvain, salon

Funeral@Work : ancrage funéraire au Benelux

Funeral@Work réouvrira ses portes à Louvain, sur le site d’expositions du Brabenthal, toujours avec sa formule du week-end, deux jours de convivialité partagée entre exposants et visiteurs.

Commander

prévoyance, banque, postale, Resolys, Sereneo

prévoyance funéraire : le dossier a bougé

La Banque Postale Prévoyance a fait le choix de faire évoluer la commercialisation du contrat Resolys Prestations et Capital en passant à une organisation plus souple en faveur du choix de l’opérateur funéraire par les familles avec son nouveau contrat «Solution Obsèques». En créant Sérénéo, plateforme dédiée à la gestion des dernières volontés essentielles et à l’assistance spécialisée auprès des proches bénéficiaires d’un contrat, Udife, tête de réseau des marques Le Choix Funéraire, Ecoplus Funéraire et Tradition Funéraire, crée une «conciergerie» multiservice permettant aux institutions financières les plus diverses de proposer un financement sécurisé des funérailles à exécuter tout en développant un bouquet de services liés aux premières urgences du deuil. Nous reproduisons donc le communiqué de presse qui nous est parvenu tout en donnant quelques explications techniques qui permettent de mesurer exactement la proposition de Sérénéo.

Commander

toussaint, consommateurs, familles, rurales, enquête, étude

Toussaint : le regard des consommateurs se précise

Familles Rurales a obtenu 37 devis de funérailles dont 10 sur Internet et a médiatisé la veille de Toussaint les résultats de son enquête réalisée avec des clients mystère courant août et septembre dernier. Le premier constat tiré par l’étude, c’est que 60 % des professionnels ne fournissent pas un devis conforme au modèle réglementaire. Le deuxième, c’est que les PME locales et indépendantes sont plus performantes que les agences appartenant à un groupe ou travaillant sous enseigne nationale.  Le troisième c’est que les devis obtenus sur Internet sont plus chers que ceux obtenus en boutique. Le quatrième c’est que la moyenne de règlement est supérieure en crémation comparée à l’inhumation. A voir…

Commander

cérémonial, fosse, caveau, cimetière

Cérémonial : cinq minutes avant l’éternité

S’occuper d’une famille à deux pas de la fosse ou du caveau est certainement l’une des difficultés majeures confiées au professionnel funéraire. Contrairement au crématorium où finalement l’aménagement des locaux, la mise à distance, la technologie convergent pour épargner à la famille une confrontation directe avec le départ concret du corps, l’inhumation conserve dans l’acte lui même toute sa dimension tragique car la famille y assiste en direct. Ainsi la plupart de nos contemporains vivent péniblement ces instants marquants. Alors que faire en tant que professionnel et comment ? Réponses dans cet article.

Commander

salon, funéraire, paris, bourget, 2017

Salon Funéraire Paris 2017 : Etonnant… pétillant… et utile pour tous

Les organisateurs, Reed Expo, les propriétaires, la CSNAF, les 219 exposants et les 5 893 visiteurs ont le plaisir de vous faire part du succès de leur salon Funéraire Paris 2017. Survenu du 23 au 25 novembre dans sa trentième année.  Il est désormais possible de s’inscrire à la prochaine célébration qui aura lieu du 21 au 23 novembre 2019 au même endroit.  Cet avis tient lieu de faire part.

Commander

légslation, cimetière, travaux, maison, retraite, chambre, déclaration, décès

Législation

- Travaux de cimetière/complications dues au terrain

- Maison de retraite/chambre mortuaire

- Qui doit effectuer la déclaration de décès ?

Commander

brèves, ouest, funécap, printemps, funexpo, stonest, fape, hénin, sénat, seyne, autopsie, effs, fontaine, inde, bucher

brèves

- Capitonnages de l’Ouest : rachat cet automne

- Funécap : nouvelle enveloppe

- Printemps des cimetières : troisième édition en 2018

- Funexpo 2018 : prenez date !

- Stonest : transition d’actionnariat

- Fape Obsèques/Le Vœu : Philippe Gentil à la tête

- Crématorium : Hénin Beaumont persiste

- Sénat : Commission «thanatopraxie»

- La Seyne sur Mer : grosse bourde…

- CHU de Montpellier : autopsie en visioconférence

- EFFS : Guillaume Fontaine Président

- Crémation en Inde : le bûcher au décollage !

- agenda 2018/2019

Commander
Numéro en cours
N°315
01/2023
FEUILLETER SOMMAIRE VERSION PAPIER VERSION NUM.