Editorial

0,00 € TTC
Quantité

A.I. ... aie, aie, aie !

Comme les réseaux sont au moins aussi a-sociaux que sociaux, l’Intelligence Artificielle pourrait aussi confiner à l’uniformité universelle.

Le test réalisé par Charles Simpson (Meilleures Pompes Funèbres) sur un discours d’hommage écrit avec ChatGPT est tout à fait édifiant. Certes, selon les éléments de contexte que l’on programme dans ChatGPT, en particulier le profil du défunt, ses passions, ses traits de caractère, etc., le texte est “propre”, plutôt bien tourné, fidèle aux objectifs.

Mais qu’y a-t-il de plus personnel, voire d’intime, qu’un texte d’hommage à un membre de sa famille au moment des obsèques ? Le soumettre à l’Intelligence Artificielle c’est le risque, voire la certitude d’obtenir, globalement, le même discours pour toutes les cérémonies pour tous les défunts.

Certes, ChatGPT apporte la facilité et surtout l’assurance d’obtenir un résultat. Mais qu’importe les éventuelles maladresses, lors-qu’un enfant ou un petit enfant écrit un texte pour son parent ou son grand parent, c’est son cœur qui parle, non les algorythmes d’un agent conversationnel.

La nature profonde du funéraire est d’apporter une réponse personnalisée à chaque famille touchée par un deuil. La cérémonie en est un élément essentiel, notamment dans sa dimension psychologique, voire thérapeutique, à passer l’épreuve de la séparation. La ponctuer de jolis textes bien uniformes, sans personnalité, c’est rassurant, mais c’est passer à côté du sujet.

Ne doutons pas, malheureusement, que ChatGPT s’invitera de plus en plus fréquemment aux obsèques. Ce sera en tout cas un phénomène intéressant à observer dans vos prochaines cérémonies.

 

Ce texte est maladroit. je le revendique. Il n’a pas été écrit avec l’assistance de ChatGPT !

319
999 Produits

Fiche technique

Numéro du produit
319
Type de produit
Funéraire magazine
Genre du produit
Editorial
Date du produit
2023/07/01
Numéro en cours
N°323
05/2024
FEUILLETER SOMMAIRE VERSION PAPIER VERSION NUM.