Editorial

0,00 € TTC
Quantité

  • Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance") Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance") Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance") Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance")

Le grand écart...

Novembre est le mois de la Toussaint, le mois où l’on va au cimetière sur la tombe d’un proche, le mois du souvenir.

Ce numéro de Funéraire Magazine fait la part belle à la matérialisation du souvenir, à travers la présentation de la collection de monuments exposée au Salon Funéraire Paris l’an dernier, et une ballade d’André Chabot dans des cimetières autrichiens.

Et l’agrégation des deux sujets pose finalement beaucoup de questions. D’un côté la puissance de notre industrie granitière, la multiplicité des formes et des couleurs, de l’autre, distinguée par l’œil averti d’André Chabot, une recherche de personnalisation ou de symbolique, même si celle-ci existe aussi dans l’offre des granitiers français.

C’est un témoignage fixé sur un tronc d’arbre dans le cimetière de Villach (cf. p. 80) qui interpelle plus particulièrement sur la nature de l’hommage : une paire de godillots suspendue au-dessus d’une petite plaque nominative. Sans doute l’urne est-elle enterrée au pied de l’arbre, car c’est ce qui nous attend chez nous dans le cadre des projets de “forêts cinéraires”. Et encore, on peut être heureux qu’il reste ce signe, lorsque l’humusation (cf. p. 6 et 12 ) prévoit de recouvrir le défunt d’un tas de feuilles mortes (...également), avant la disparition définitive du corps, et, peut-être, la pose d’un signe de souvenir, quelque part...

Doit-on protéger nos défunts sous des tonnes de granit coloré ? Leur souvenir peut-il se limiter à une vieille paire de godasses pendue (jusqu’à quand ?) dans un arbre ?

Il en faut sans doute pour tous les goûts et les professionnels du funéraire peuvent aujourd’hui apporter toutes les réponses, le problème n’est pas là.

Ceux qui réfléchissent au futur du funéraire et de l’hommage qui doit être rendu, depuis la chambre funéraire jusqu’au cimetière, en passant par la cérémonie, notent la volonté de personnalisation. Celle-ci est absolument souhaitable à condition qu’elle ne soit pas anecdotique et surtout inadaptée à l’épreuve du temps et au besoin des générations futures à retrouver une trace de leurs aînés.

Le monument en granit sera toujours là, au risque d’être banal ... Les godillots, plus originaux, auront, eux, sans doute disparu...

C’est forcément entre les deux que se trouvent les solutions qui apporteront aux familles la quiétude et l’envie d’aller au cimetière se souvenir...

314
999 Produits

Fiche technique

Numéro du produit
314
Type de produit
Funéraire magazine
Genre du produit
Editorial
Date du produit
2022/09/01
Numéro en cours
N°314
11/2022
FEUILLETER SOMMAIRE VERSION PAPIER VERSION NUM.