editorial

0,00 € TTC
Quantité

  • Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance") Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance") Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance") Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance")

Thanatopracteurs/Graveurs sur pierre... même combat ?

Les deux métiers sont situés chacun à un bout de la “chaîne” funéraire, n’ont absolument aucun lien technico-professionnel, mais souffrent pourtant d’un mal similaire, quand ils sont pratiqués de manière indépendante : celui du manque de (re)connaissance, et, encore plus, de ne pas avoir accès directement aux familles.

Leurs activités passent ainsi forcément par l’intermédiaire des entreprises de pompes funèbres et de marbrerie, qui, selon leurs infrastructures, leur donnent plus ou moins le cadre adéquat à leurs interventions, et, selon leurs sensibilités, valorisent plus ou moins leurs prestations auprès des familles.

Bien sûr, chacun de ces métiers rencontre des problèmes très spécifiques, mais ils partagent tous deux des critiques sur l’organisation de leur formation, ainsi que le sentiment de ne pas être représentés, pour ne pas dire considérés et représentatifs.

Ils partagent même aussi parfois des doutes carrément sur leur avenir ou, pour le moins, sur la manière dont ils seront pratiqués dans le futur.

Pourtant, une partie de leur mission est commune, à des moments bien différents du deuil, celle de rendre ce dernier plus acceptable, à court et/ou à long terme. Un bon soin qui rend le défunt présentable et fidèle à ce qu’il était, est d’un grand soulagement pour une famille, comme l’est, sur le monument, une vraie belle gravure, qu’elle soit ornementale ou simplement inscriptionnelle.

Ce manque de visibilité des uns et des autres n’est pas que la faute du système, et résulte forcément de manquements de la part de ces professionnels. Peut-être parce que leur art est rare, ne se soucient-ils pas assez de le structurer et de le protéger, laissant trop souvent le soin à d’autres de le manipuler ? Peut-être.

Il y a en tout cas, dans les deux métiers, des mains qui se lèvent pour essayer de faire évoluer les choses.

 

309
999 Produits

Fiche technique

Numéro du produit
309
Type de produit
Funéraire magazine
Genre du produit
Editorial
Date du produit
2021/11/01
Numéro en cours
N°312
07/2022
FEUILLETER SOMMAIRE VERSION PAPIER VERSION NUM.