editorial

«Montligeonnez» vous !

90 % de ce que vous apportez aux familles relèvent du psychologique, même dans la fourniture de produits et services que vous considérez a priori comme purement matériels. Rien ne ressemblerait aux funérailles que vous organisez si celles-ci ne contenaient pas des sentiments, des pensées et plus subtilement des postures face à l’inconnu de l’existence et de la mort.

Or vous en conviendrez aisément, nos contemporains ne peuvent plus vraiment compter sur un fond culturel et traditionnel pour les aider dans l’épreuve du deuil, l’Eglise catholique a perdu son importance de jadis dans la conduite des funérailles.

Nos contemporains n’ont pas remplacé pour autant un système de croyances par un autre. Disons que pour les deux tiers d’entre nous, c’est l’ère du vide, du flou, de l’expectative pour toute question ayant rapport à l’au-delà.

Et pourtant, notre territoire comprend un sanctuaire qui ne cesse de reprendre vigueur depuis une dizaine d’années, célèbre à l’échelle mondiale parmi les Chrétiens. Il s’agit de Montligeon, dans l’Orne, centre mondial de la prière pour les âmes du purgatoire.

Dans cette présentation, des mots écorchent l’entendement de plus d’un parmi vous : «âme», qu’est qu’une âme ?, «prière», cela sert à quoi ?, «purgatoire», c’est où ? ça existe encore ?… Chacun en pense ce qu’il veut  mais reconnaissez que sur le plan du principal face à la mort, le ressenti du deuil, les gens sont de plus en plus démunis.

En ce qui concerne la réponse du catholicisme, laissons de côté les préventions caricaturales qui condamnent la dispersion des cendres comme un retour au paganisme et laissons aussi les vôtres, de préventions, qui ont tôt fait de classer ceci ou cela comme de l’intégrisme.

Allez plus loin. Allez un jour à Montligeon, comme vous pourrez le faire ici page 35.

Vous y rencontrerez des personnes heureuses, calmes, positives et respectueuses de vous et de vos opinions. Pour qui prie-t-on ici ? En tout premier lieu pour ceux qui en ont le plus besoin (notamment ceux qui ont fait beaucoup de mal aux autres dans leur vie).

Y a-t-il quelque chose à comprendre à Montligeon ? : non !

Faut-il croire au Catholicisme pur et dur ? : pas forcément…

Alors qu’est-ce qui s’y passe ? : une communion. Entre qui et qui ? : entre personnes unies d’intention. Comment ? : par un processus qui a été enseigné par un juif ayant vécu il y a

2 000 ans dont vous connaissez probablement le qualificatif de «Jésus».

Pourquoi cela marcherait face à la mort ? : parce que cela marche aussi avec l’amour.

Petite explication : l’amour et la mort, les deux seuls sujets valant le coup d’être retenus dans l’existence (selon Georges Brassens), relèvent de la notion de distance. L’amour est une absence de distance, la mort est une distance infranchissable. Le Christianisme n’aurait pas existé sans la mort sur la croix dit-on. J’ose dire qu’il n’existerait pas sans l’amour parfait capable d’enfanter sans faire appel à l’animalité (virginité mariale dont les ignares se moquent sans comprendre le fond du sujet et peut être, du même coup, les bases de l’amour humain) Le Christianisme n’existerait pas non plus sans la manifestation christique d’un maintien d’existence après la mort physique.

Vous n’y croyez pas ? Très bien car ce n’est pas grave. Toutes les explications rationnelles compliquent le deuil, même (et surtout) celles apportées par le «psy».

L’important, c’est «le faire», c’est agir, c’est effectuer un pas, sans forcément le comprendre. La pensée intellectuelle s’oppose à la guérison du deuil.

Montligeon met en route l’endeuillé en lui donnant l’élan d’un collectif mondial et perpétuel. Ne laissez personne dans l’ignorance de cette possibilité, qu’elle se reconnaisse ou non dans une religion. C’est à elle d’en juger l’opportunité. Car sur le fond de la question, demander pardon au défunt ou le remercier comme le propose le sanctuaire de Montligeon, c’est déjà au minimum une résurrection pour ceux qui restent…

Lire la suite

Pautler, pompes funèbres, chambre, funéraire

Pompes Funèbres Rhénanes : Et pourquoi pas ?

Gilbert Pautler est un menuisier du Bas-Rhin qui assume conjointement la spécialisation de son entreprise dans l’activité de pompes funèbres et sa vocation d’artiste, mariant le tout pour proposer aux familles une approche singulière des funérailles, avec le petit plus d’une sensibilité personnelle affirmée. Portrait d’un professionnel atypique…

Commander

Cubry, doubs, pont-à-mousson, prémontrés

Funétour : convivialité annuelle dans le quart Nord-Est

L’année dernière cette formule s’était déroulée à Cubry, dans le Doubs. Cette année, l’initiative s’est rééditée le 12 avril  à Pont-à-Mousson, dans les murs du monastère hôtelier des Prémontrés. Toujours dans le même objectif de mêler réflexion, rencontre et bonne humeur.

Commander

machine, outil, salon, funéraire

Matériel et outillage : reconnaître un ouvrier à ses outils

L’exemple de la représentation des machines et outillages sur le salon Funéraire à Paris en 2017 est intéressant à plus d’un titre car c’est une dimension motivante de l’événement et nous vous invitons à comprendre l’intérêt, la diversité et la richesse de cette offre particulière. Elle concerne autant les activités de cimetière que l’activité pure de fabrication à l’échelle soit d’une PME, soit d’une industrie. Les allées d’un salon funéraire permettent parfois de créer une nouvelle activité ou de rentabiliser l’existant.

Commander

contrats, obseques, sueur, loi, règlement

Contrats obsèques : éclaircissements nécessaires                 

Le dossier est «chaud bouillant». Nous savons que vous êtes tous à  l’écoute de ce qui peut s’écrire ou se décider à ce sujet. Jean-Pierre Sueur semble décidé à s’investir à nouveau dans ce dossier et voici comment il est possible de réfléchir sur ce point en considération des textes déjà existants. Découvrez comment les lois et règlements suffiraient s’ils étaient effectivement appliqués. Alors messieurs et mesdames les juges, les administratifs, les élus et tous ceux qui peuvent quelque chose à ce sujet, faites un petit effort pour les familles…

Commander

humanisme, dabrigeon

Humanisme funéraire : une réalité qui doit être assumée

La journée de réflexion organisée le 24 mai à Clermont Ferrand par le groupe Dabrigeon démontre le lien devant exister entre l’étape d’accompagnement du mourant et l’aide apportée aux familles par les pompes funèbres. Alors que de nombreuses questions existent autour de la mort et du mourir, les professionnels de pompes funèbres ne connaissent souvent que leur domaine d’intervention, excluant par principe déontologique toute collaboration avec le service public de santé. Mais humainement, la vie et la mort sont des facettes complémentaires de l’histoire d’un individu et rien n’empêche les professionnels funéraires d’être dépositaires et porteurs d’un message basé sur l’expérience des «cousins» du service de santé. Le progrès des pratiques modernes d’acheminement vers la mort impose de passer au-dessus des barrières corporatives, avec intelligence, honnêteté et bon sens bien entendu…

Commander

salon, italie, bologne

Salon Tanexpo 2018 : séduisante Italie !

Voilà un millésime étonnant : un réel carrefour international, trois halls bondés de visiteurs pendant trois jours, des carrossiers funéraires à chaque coin d’allées, des urnes à profusion à tel point qu’il est possible d’imaginer l’Italie en feu et de l’hygiène jusqu’à l’obsession du propre. 2018 a réussi à nous étonner mais sans nous impressionner pour autant. Nous expliquons pourquoi…

Commander

législation, frais, inhumation, cendres, iniquité, obsèques, continuité, transport

Législation

- Frais bancaires : décès du titulaire d'un compte

- Inhumation des cendres : d'un animal de compagnie

- Iniquité fiscale entre commerces de proximité

- Obsèques/continuité territoriale

- Complément d’information : pour les transports de corps concernant les territoires ultramarins.

Commander

brèves, pantin, école, bastia, sépulture, cercueils, californie, marseille, normes, casimir, callixte

Nouvelles brèves

- Projet parisien : Pantin contre Paris

- Vous fumez ? : à bientôt !

- Une nouvelle école : réflexion et maturité au menu

- Bastia : sueurs froides au crématorium

- Tombes endommagées : «printemps des cimetières» ?

- Cercueils : changement de fournisseur ?

- Californie : fumées d’enfer

- Marseille funéraire : mauvaise bouillabaisse

- Norme de pompes funèbres : bilan français fin juin.

- Nécrologie : au revoir Casimir !

- Saint Callixte : un pape-gardien de cimetière

 

Commander
Numéro en cours
N°315
01/2023
FEUILLETER SOMMAIRE VERSION PAPIER VERSION NUM.