editorial

Avenir inquiétant…

Qui tient les funérailles tient les consciences. La preuve : le Catholicisme a perdu une grande partie de son influence sociale parallèlement à sa perte progressive d’importance dans l’organisation des obsèques. Dans ce numéro, vous découvrirez que des prêtres flamands  tentent de réagir face aux limites que s’impose l’Eglise dans ce domaine (cf. reportage sur le salon de Louvain). Mais en fait, l’organisation des cérémonies n’est pas forcément au cœur des enjeux en présence. Le culte du souvenir (voir notre dossier : Culte du souvenir), au vu des trois questions se posant face à la mort, est certainement plus décisif et conséquent :

-  que devient le défunt, notamment dans sa dimension spirituelle ?

-  que devient le proche survivant ?

-  quel contact ou quelle relation possible entre le défunt et ses proches ?

Répondre à ces interrogations est difficile dans l’instantané des funérailles, quel que soit le niveau de croyance en matière sacrée, car sur le moment, répondre aux diverses urgences tient lieu de schéma de pensée. La cérémonie n’est que la première étape de réorganisation psychologique. Son importance consiste à mettre en route un mode de pensée qui favorisera la suite du deuil, ce qui est déjà beaucoup mais pas décisif. En revanche, la durée est nécessaire pour intégrer en soi le travail du deuil autour de trois critères :

-  où localiser définitivement le défunt ?

-  quel mode de relation poursuivre avec lui ?

-  quelle sociabilité autour de sa mémoire ?

Ces questions se posent de manière radicalement nouvelle avec l’importance croissante des funérailles musulmanes, la question du corps étant alors prédominante mais sans poser de réels problèmes du point de vue de la loi (purification par la toilette rituelle et respect ensuite du maintien le plus longtemps possible du cadavre tel qu’il a été inhumé). Les deux autres critères, la continuité de relation avec le défunt et la sociabilité dans le culte du souvenir font  en revanche apparaître un clivage sur lequel butera de plus en plus le consensus républicain :

- Il y a, toutes religions confondues, ceux qui sont ouverts à un mode du souvenir qui dépasse le périmètre purement religieux et qui acceptent que le recueillement devant la tombe s’effectue dans un voisinage paisible des morts au sein d’un cimetière égalitaire et ouvert à toutes formes de croyances. 

- D’autres, certaines religions en particulier, veulent au contraire un rapport au défunt centré exclusivement sur des pratiques intolérantes et identitaires. Pour eux, la sociabilité des morts est conditionnée par le critère exclusif d’appartenance confessionnelle (carré confessionnel).

Les premiers ont le recul nécessaire pour faire la part du psychologique, de la modernité et de la sociabilité. Les seconds, en revanche, choisissent de se référer à des repères de jugement qui ignorent toute forme de nuance et de tolérance. Ils développent alors un rapport de force systématique avec les principes qui gouvernent le lien social en France.

Personne, et surtout pas au sein des pouvoirs publics, ne doit feindre d’ignorer que ce deuxième choix équivaut à une déclaration de guerre sans merci contre notre modèle de société. Le funéraire révèle donc un champ de bataille des idées qui déborde de très loin son seul champ apparent. Le drame c’est que majoritairement, ceux qui comprennent le mieux les enjeux sous-tendus dans la pratique de culte du souvenir sont précisément ceux qui s’opposent le plus farouchement à nos règles de vie collective.

Or nos politiques se sont défendus de toute participation de représentants cultuels au sein du Conseil National des Opérations Funéraires dès sa création en 93. En raison de cela, personne n’a aujourd’hui qualité pour s’opposer à la lecture figée dans le négatif de préceptes funéraires tirés d’une religiosité sourcilleuse, coincée entre l’interdit et l’obligatoire.

Dès lors, comment s’étonner d’une menace croissante de violences civiles quand le funéraire peut bâtir un pont entre les différences et y parvient de moins en moins… 

Lire la suite

bocuse, cérémonial, funérailles, lyon

A Dieu Monsieur Paul !

C’est le Pôle Funéraire Public de la Métropole de Lyon qui a été choisi par la famille Bocuse pour organiser les obsèques du probablement plus célèbre des Lyonnais dans le monde entier. Comme à propos des obsèques de Johnny pour lesquelles nous avons interviewé le mois dernier les Pompes Funèbres Jaboin, voici le récit recueilli auprès du Pôle Funéraire Public qui nous a expliqué dans le détail comment cette mission s’est déroulée.

Commander

deuil, internet

Le deuil sur Internet

Les espaces familiaux dédiés au deuil progressent de manière importante en s’installant petit à petit dans les habitudes. Il n’y a pas de tabou à propos de ces nouvelles pratiques. Il faut juste comprendre comment elles vont s’insérer dans la relation entre le professionnel funéraire et la famille. Grâce à nombre de nos lecteurs, une étude universitaire sur cette question «Eternités numériques» a été menée à bien et a rendu sa copie.

Commander

presse, funéraire, cœurs, internet

Mutualisation funéraire de la presse

Avec la montée en puissance d’internet, les groupes de presse ont créé il y a sept ans le site Dans Nos Cœurs pour prolonger la portée médiatique des avis de décès. Grâce à la centralisation au niveau national, un internaute de Brest peut consulter les avis sur Strasbourg, par exemple. Mais ce simple service s’est rapidement perfectionné avec la création d’espaces familiaux du souvenir suivie désormais d’une proposition d’autres produits ou services liés aux besoins des proches du défunt : collecte en ligne, boutique du souvenir, livraison de fleurs, mises en relation de conseils, etc. 

Commander

smeets, enaos, internet

Neutralité respectueuse

Michel Smeets, fondateur et dirigeant d’Enaos, explique le concept de service informatique qu’il met à disposition des professionnels funéraires pour apporter un prolongement de service aux familles. Comme vous le constaterez, sa démarche est spécifique. Elle rejoint l’objectif d’efficacité et de sobriété dans le plus pur respect des sensibilités en présence.

Commander

monuments, souvenir, salon, funéraire

Culte du souvenir : retour au bercail et révolution !

Le secteur de l’équipement en culte du souvenir a entamé une mutation prometteuse grâce à la contribution technologique apportée par le numérique. Celle-ci va libérer de nouvelles pratiques commerciales et de nouvelles opportunités pour les consommateurs, le tout au service d’une redéfinition progressive du rôle de la sépulture. Parallèlement, on observe sur le marché un engouement pour le bleu blanc rouge qui se traduit aussi en faveur des matériaux nationaux, tant pour le granit que pour la pierre marbrière.

Commander

tellement, là, liens, souvenir, monument, numérique

En attendant la pierre et complémentairement… Pour créer des liens avec la tombe

La technologie numérique va-t-elle voler au secours du monument classique ? C’est bien parti avec l’offre nouvelle proposée par Tellement Là. Le professionnel funéraire propose à son client un monument personnalisé posé dès le jour de l’inhumation ou de la crémation et celui-ci sert d’antenne pour accéder à une messagerie du souvenir. Dès que le téléphone ou la tablette porteuse de l’application Tellement Là s’approche du monument, classique, cinéraire ou alvéolaire pour les columbariums, la messagerie délivre son contenu d’images, musiques et textes qui peuvent changer dans la durée, les proches ayant la haute main pour gérer cette évolution.

Commander

salon, belgique, louvain, prêtres

Laboratoire du Bénélux

Le rendez-vous du salon funéraire belge de Louvain a encore tenu ses promesses en termes d’intérêt des stands. Il est au carrefour des communautés linguistiques et traduit la volonté belge d’emprunter toutes les idées européennes présentant un progrès dans les pratiques funéraires. C’est un petit salon, à l’image du marché national, mais il traduit bien les poussées du changement dans ce secteur. Qu’il convient de découvrir ici bien sûr !

 

Commander

législation, concessions, sépulture, admission, chambre, médico-légal, veuvage, continuité, territoriale

Législation

- Reprise des concessions perpétuelles

- Doctrine administrative : mode de sépulture autorisé - Problème médico-légal/

admission en chambre funéraire - Allocation veuvage - Obsèques/continuité territoriale

Commander

brèves, catho, mortalité, befa, angolais, creuse, prime, off, portails

Brèves

- Funérailles catholiques : pas de cérémonies chez les PF !

- Décès 2018 : début clément

- Mort et conscience : un départ progressif

- BEFA 2018 : l’incontournable salon

- Faits divers : le mystère des portails

- Contrats obsèques : la com OGF

- Funérailles lyonnaises : versus angolais

- Cambriolages et enterrements : une heureuse Jurbise !

- Filière funéraire : débouchés dans la Creuse ?

- Prime de funérailles : amende honorable pour députés

- agenda 2018

Commander
Numéro en cours
N°315
01/2023
FEUILLETER SOMMAIRE VERSION PAPIER VERSION NUM.